A l’origine de notre pédagogie

En 1974, le professeur Jacques Puisais, docteur en Biologie, lance une méthode d’éducation sensorielle, à la lumière des avancées scientifiques dans le domaine du goût et de la pédagogie, ainsi que de l’évolution du contexte alimentaire.

The girl joyfully is surprised to tasty vegetablesDominique Montoux, professeur des écoles, a poursuivi pendant plus de 20 ans cet enseignement dans les classes de CM1. En France, l’Association a permis de recenser l’expérience et la pratique de Dominique Montoux dans un document à usage pédagogique. Il fait aujourd’hui référence pour l’organisation des classes du goût, sous l’égide du Ministère de l’Agriculture ou pour des ateliers d’éveil sensoriel.

Notre MissioniStock_000002902405Large

Aider les enfants et les jeunes à devenir des consommateurs plus éclairés et ainsi, à faire des choix alimentaires équilibrés. Et ce grâce à des activités pédagogiques simples et ludiques, fondées sur l’expérimentation des cinq sens à l’école ou en milieu extra-scolaire. S’appuyant sur l’éveil sensoriel, la méthode « Sapere, les classes du goût » fait de l’expérience gustative un cœur d’apprentissage et d’échanges pour aider à la construction d’un véritable « savoir manger ».

Pourquoi « apprendre le goût » ?

Eveiller les plus jeunes au plaisir et à la connaissance d’une alimentation variée et équilibrée (formation sensorielle) est une mission éducative importante. En effet le goût s’apprend et mieux encore, son apprentissage permet d’ancrer durablement des comportements alimentaires responsables, et ainsi former les citoyens de demain. De plus l’éducation au goût est un formidable moteur éducatif. Bien se nourrir….mais pas seulement. Quand l’école aide l’enfant à dépasser le « j’aime » ou « j’aime pas », elle lui permet de mieux se connaître et de mieux comprendre son environnement.

Ainsi l’enfant progresse sur différents plans :

  • l’éveil de son intérêt et de sa curiosité autour des cinq sens dont il affine les perceptions,
  • l’attention à ses propres sensations puis leur expression verbale, qui aide à mieux se connaître et se faire comprendre,
  • l’esprit d’analyse et le sens critique remplace le simple « j’aime/j’aime pas » et arment l’enfant face aux différentes dépendances,
  • la découverte des différentes cultures du goût, de la convivialité et du partage autour des repas.

L’expérience montre que les classes du goût contribuent à la sociabilisation des enfants, la cohésion des classes, et permettent le développement de l’écoute, du dialogue et du respect des différences.

Quelle pédagogie sur le terrain ?

Une classe du goût se compose de dix modules. De la première séance consacrée aux cinq sens jusqu’au petit festin pédagogique qui conclut le cycle, l’enfant aura découvert et expérimenté les saveurs, senti, goûté, touché des aliments familiers ou non et découvert des spécialités de sa région.

La méthode peut s’adapter facilement à tous les niveaux et milieux éducatifs.

Sapere propose une formation sur une journée ou deux demi-journées, à l’issue de laquelle l’enseignant, l’animateur ou l’éducateur reçoit le guide « classe du goût », véritable socle pédagogique de la méthode Sapere.

Une mallette contenant le matériel utile pour réaliser les séances dans la classe ou l’atelier (essences pour l’odorat, gants mystère pour le toucher, gobelets et coupelles pour goûter, CD de sons à reconnaître etc..) pourra être mise à disposition dans le cas de formations spécifiques.

la_malette_page_1
Pour en savoir plus sur les supports proposés par votre pays : Suède Suisse Finlande Pays-Bas France

Sapere, une démarche scientifique

Sapere est née de l’expérience du Professeur Jacques Puisais, un homme de sciences. Chimiste de formation, directeur du laboratoire d’analyses et de recherche de Tours, il a, dès l’origine, construit son projet pédagogique avec une démarche et une exigence scientifique.

Parmi les axes de recherche actuelle, Sapere s’attache notamment à éclairer les mécanismes de choix et de rejet des aliments chez les enfants.

Un comité scientifique européen

Aujourd’hui, Sapere bénéficie de l’expertise de spécialistes scientifiques et d’Universités européennes : Kristianstad University, University of Turku, University of Copenhagen, Københavns Universitet, Aaborg University, University of Milan, etc…

L’association s’appuie sur une commission scientifique présidée par Einar Rivsik et qui se réunit une fois par an.

Mesurer les résultats

L’éducation au goût est une préoccupation scientifique depuis longtemps. Nous pouvons compter près de 3000 articles scientifiques qui traitent de la question des comportements alimentaires chez les enfants.

Sapere a développé un outil de mesure européen de l’efficacité de sa méthode, il est appliqué dans différents pays et la dernière publication en date Finlandaise (2015) montre que :

60% des enfants ayant suivi les classes du goût expérimentent des aliments inconnus,

alors que sans éducation au goût le taux est de 35%.

L’association s’attache aussi à mesurer l’efficacité comparative des différentes méthodes de formation des enseignants.

Améliorer les outils

Grâce aux partages d’expérience des différents utilisateurs de la méthode Sapere et des scientifiques qui s’intéressent à l’éducation au goût nous disposons d’éléments pour faire évoluer les outils Sapere.

Par ailleurs la méthode a déjà été transposée

  • à d’autres classes d’âges : aux tout petits et aux adolescents
  • aux ateliers périscolaires.

 

Les 9 étapes clefs de la méthode

1. L’enfant prend conscience que goûter un aliment mobilise les cinq sens avant et pendant la consommation.

2. Il isole le sens gustatif, identifie les saveurs de référence et le rôle des papilles ; découvre des différences de perceptions gustatives et dépasse le "j’aime/je n’aime pas".

3. Il reconnait les dominantes gustatives, expérimente les mélanges de saveurs et teste des stimulations piquantes ou rafraîchissantes.

4. Il explore la reconnaissance et la mémoire des odeurs, enrichit son répertoire olfactif et différentie l’odeur de l’arôme.

5. Il appréhende l’importance de la vue et de la couleur, parfois en décalage avec la perception gustative.

6. Il découvre l’importance du toucher et de l’ouïe dans la dégustation.

7. Il perçoit ce qui modifie l’intensité des arômes, comprend les mécanismes de l’olfaction, l’importance de mâcher et l’intérêt des aliments chauds/froids.

8. Il s’initie à la diversité culturelle et la variété des spécialités régionales.

9. Il partage avec sa classe des émotions gustatives et le plaisir d’un repas convivial.

(English)